CRAN - Campus Sciences
BP 70239 - 54506 VANDOEUVRE Cedex
Tél : +33 (0)3 72 74 52 90 Fax : +33 (0)3 72 74 53 08
cran-secretariat@univ-lorraine.fr
 
 
Soutenance
Le 06/11/2014 - 14H00 - FST - Amphi 5
"Influence des micropolluants en mélange sur la croissance de tumeurs testiculaires d'origine germinale"
(Thèse Hussein AJJ)

Résumé :
L’incidence des cancers testiculaires a fortement augmenté au cours des 50 dernières années. Des études épidémiologiques in vitro et in vivo, ont montré que l’exposition aux perturbateurs endocriniens est impliquée dans l’initiation et la progression du cancer du testicule. L’exposition foetale à ces produits pourrait provoquer des altérations de la différenciation des cellules germinales (CGs) au cours leur développement. Au cours de cette thèse, nous nous sommes intéressés à déterminer le rôle de perturbateurs endocriniens oestrogéno-mimétiques en mélange sur la prolifération des cellules séminomateuses TCam-2. Nous avons identifié les voies de signalisation impliquées dans la réponse à ces produits. Nous nous sommes focalisés sur les effets d’un mélange d’alkylphénols appelé M4 (4-tert-octylphénol et le 4-nonylphénol), in vitro sur la prolifération des cellules séminomateuses TCam-2, et in vivo sur la croissance de tumeurs obtenues à partir des cellules de carcinome embryonnaire NT2/D1 xénogreffées chez la souris Nude. Nous avons mis en évidence l’implication d’ERα36, une isoforme tronquée du récepteur des oestrogènes ERα, dans la réponse au mélange d’alkylphénols M4. Ce mélange stimule la prolifération des cellules de cancer testiculaire et l’expression du récepteur ERα36. Ces effets sont médiés par la phosphorylation de CREB via la voie PI3K-ERα36-dépendante, et aboutissent à la diminution de l’expression des gènes de la famille Dnmt3 qui codent des ADN méthyl transférases, limitant le niveau de méthylation de l’ADN. ERα36 pourrait donc constituer une cible thérapeutique dans le traitement des cancers testiculaires.