CRAN - Campus Sciences
BP 70239 - 54506 VANDOEUVRE Cedex
Tél : +33 (0)3 72 74 52 90 Fax : +33 (0)3 72 74 53 08
cran-secretariat@univ-lorraine.fr
 
 
Soutenance
Le 16/03/2016 - 10H00 - FST - Salle A7
"Modélisation, simulation et analyse numériques de l'interaction nanoparticules-rayons X"
(Thèse Paul RETIF)

Résumé :
Les travaux présentés dans le cadre de cette thèse sont divisés en trois grandes parties qui concernent l’utilisation des nanoparticules pour augmenter les effets de la radiothérapie. Cette utilisation très particulière des nanoparticules n’a fait l’objet, jusqu’à présent, que d’études précliniques sauf un nano-objet qui fait actuellement l’objet de phases cliniques I et II à l’Institut Gustave Roussy de Villejuif, France. La première partie est une recherche bibliographique qui s’est concrétisée par la parution d’un état de l’art dans une revue internationale. Ce dernier identifie les paramètres jouant un rôle clef dans l’augmentation de la radiothérapie par les nanoparticules. Suite à cette étude de la littérature, le constat a été fait que la recherche préclinique en nanomédecine est plus longue et plus onéreuse que celle qui s’intéresse aux objets (macro-molécules) de taille standard. C’est pour améliorer cette prise en charge préclinique qu’une plateforme informatique de simulation Monte Carlo des interactions nanoparticules – rayons X a été développée. Cette dernière ayant pour objectif de réaliser un classement in silico rapide et fiable des nanoparticules radiosensibilisantes permettant d’identifier de façon efficiente les nanostructures présentant les propriétés les plus prometteuses. La seconde partie de cette thèse consiste en une analyse de robustesse de ce simulateur, visant à identifier les paramètres de variabilité intrinsèques au simulateur et à quantifier leur influence sur la variation des résultats. Trois paramètres ont été identifiés comme paramètres critiques de simulation et doivent être maintenus constants entre les différentes études. Enfin, une troisième partie traite de l’application de cet outil de simulation au screening virtuel de nanoparticules radiosensilisantes. Dans cette partie sont réalisées une analyse de prédiction in silico / in vitro et une analyse de prédiction in silico / in cellulo. Les résultats très encourageants (correspondance acceptable entre les prédictions du simulateur et les résultats in cellulo) obtenus durant cette dernière phase ont également fait l’objet d’une soumission à publication dans une revue internationale.