CRAN - Campus Sciences
BP 70239 - 54506 VANDOEUVRE Cedex
Tél : +33 (0)3 72 74 52 90 Fax : +33 (0)3 72 74 53 08
cran-secretariat@univ-lorraine.fr
 
 
Soutenance
Le 12/12/2016 - 14H00 - Amphithéâtre Sud– TELECOM Nancy
"Un modèle de l'évolution des gliomes diffus de bas grade sous chimiothérapie"
(Thèse Mériem BEN ABDALLAH)

Résumé :
Les gliomes diffus de bas grade sont des tumeurs cérébrales des jeunes adultes. Dans cette thèse, nous nous intéressons à la segmentation et à la modélisation de ces tumeurs. Dans la première partie du manuscrit, nous étudions la segmentation des gliomes diffus de bas grade à base de différentes méthodes manuelles et semi-automatiques. La délimitation de ces tumeurs peut être problématique en raison de leur caractère très infiltrant et inhomogène. En pratique clinique, le suivi des gliomes diffus de bas grade repose sur l’estimation du volume tumoral, soit par une segmentation suivi d’une reconstruction, soit par la méthode des trois diamètres. Pour la segmentation, elle est manuelle et est exécutée par des praticiens sur des IRM en pondération FLAIR ou T2. La méthode des trois diamètres est rapide mais s’avère difficile à implémenter dans le cas de gliomes diffus de bas grade très infiltrants ou en post-traitement. La solution par reconstruction logicielle du volume est chronophage mais est plus précise en comparaison de la méthode des trois diamètres. Elle gagnerait à être exécutée par plusieurs cliniciens afin d’accélérer la prise en charge thérapeutique des patients. Nous étudions la reproductibilité de la segmentation manuelle avec le logiciel OsiriX en réalisant un test subjectif dans le Living Lab PROMETEE. Nous comparons les résultats obtenus à ceux d’un deuxième test où nous appliquons la méthode des trois diamètres. De plus, nous explorons deux algorithmes de segmentation semi-automatique basés, respectivement, sur les contours actifs et sur la méthode des level set. La seconde partie du manuscrit est consacrée à la modélisation des gliomes diffus de bas grade. La prise en charge thérapeutique des patients atteints de ces tumeurs inclut souvent une chimiothérapie. Pour ce travail, nous nous intéressons à la chimiothérapie par Témozolomide en première ligne de traitement. Une fois le traitement entamé, les praticiens aimeraient déterminer l’instant optimal d’arrêt de traitement. Nous proposons une modélisation statistique du diamètre tumoral sous chimiothérapie. Cette modélisation s’appuie sur des modèles de régression linéaire et exponentiel. Elle permet de prédire le diamètre tumoral à partir d’un jeu de données d’apprentissage et d’alerter le clinicien sur l’état d’évolution du diamètre sous traitement. Nous espérons que ces modèles pourraient un jour être utilisées comme un outil dans la planification de la chimiothérapie en milieu clinique.
Jury :
- Rapporteurs : Laure Blanc-Féraud : Professeur, Directrice de recherche CNRS - I3S Sophia Antipolis
Su Ruan : Professeur, LITIS-Université de Rouen
- Autres membres : Examinateurs :
Denis Friboulet: Professeur, CREATIS-INSA Lyon
Hugues Duffau : Professeur, CHRU Montpellier - Université Montpellier 1
Sophie Wantz-Mézières: Maître de Conférences, IECL-INRIA BIGS-Université de Lorraine
Yann Gaudeau : Maître de Conférences, CRAN-Université de Strasbourg