CRAN - Campus Sciences
BP 70239 - 54506 VANDOEUVRE Cedex
Tél : +33 (0)3 72 74 52 90 Fax : +33 (0)3 72 74 53 08
cran-secretariat@univ-lorraine.fr
 
 
Soutenance
Le 11/04/2017 - 14H00 - Bâtiment Présidence Collégium, salle Emile Gallé, 2 avenue de la Forêt de Haye, 54516 Vandœuvre-Lès-
"Estimation des courbures et torsions de trajectoires discrètes de cellules mammaliennes à travers des milieux poreux"
(Thèse Christoph BLANKENBURG)

Résumé :
L'extraction des cellules cancéreuses d'un fluide corporel est une procédure importante lors d'un diagnostic clinique et d'une thérapie. En particulier, lorsque la technique de séparation est basée sur la chromatographie cellulaire, il est important de disposer de connaissances précises sur les capacités de liaison des cellules cibles avec le milieu poreux. Pour cette raison, des expériences utilisant la tomodensitométrie à résolution temporelle ont été conçues et réalisées à l'Installation Européenne de Rayonnement Synchrotron. Les distributions des courbures et des torsions des trajectoires de cellules situées dans des suspensions s'écoulant à travers un milieu poreux sont des informations précieuses pour caractériser l'efficacité des procédés chromatographiques. Cependant, le calcul de la torsion est un défi car étant basé sur des dérivées d'ordre supérieur qui sont très sensibles au bruit de discrétisation. Cette thèse présente deux nouvelles méthodes d'estimation des courbures et des torsions de trajectoires de particules données respectivement sous la forme de points discrets connectés ou non connectés. La première méthode est basée sur une approche dite d'approximation de Fourier. Des études de cas ont mis en lumière une diminution de l'erreur d'estimation des torsions d'au moins 65% par rapport à la méthode de référence d'approximation par les splines. Par ailleurs, le paramètre de lissage de l'approximation de Fourier peut rester constant pour une large plage de résolutions latérales et pour différentes valeurs de courbures et de torsion. La méthode dite d'approximation de Fourier n'étant pas applicable à des courbes échantillonnées avec un pas variable, une deuxième méthode basée sur la discrétisation des formules géométriques différentielles (DDGF) a été développée. L'approximation par les splines et la DDGF conduisent à des erreurs moyennes similaires. Cependant, le masque filtrant reste inchangé pour le DDGF, alors que le paramètre de lissage de l'approximation les splines doit être adapté à la forme ainsi qu'au pas d'échantillonnage de la courbe.
Jury :
- Rapporteurs : Dominque Jeulin,DR Mines ParisTech, Centre de Morphologie Mathématiques, Fontainebleau
Werner Nagel,PU, Institut für Stochastik, Friedrich-Schiller-Universität Jena, Allemagne
- Autres membres : Examinatrices :
Françoise Peyrin, DR, CREATIS CNRS 5220, Inserm U1206 ESRF, Grenoble
Isabelle Debled-Rennesson, PU, UL/LORIA, Vandœuvre-Lès-Nancy
Invité :
Stephan Neser, PU, Hochschule Darmstadt, Allemagne